Sénégal : l’aéroport de Dakar et l’Armée de l’air collabore à la création d’une école des métiers de l’aviation

Devenir un hub aérien majeur en Afrique, c’est l’objectif visé par le Sénégal. Pour y parvenir, le pays s’est fixé certains objectifs : la création d’une compagnie aérienne nationale, la reconstruction de ses aéroports, la création d’un centre de maintenance aéronautique, et la création d’une école des métiers de l’aviation.  

L’aéroport international Blaise Diagne de Dakar (AIBD) a sollicité la collaboration de l’Armée de l’air, pour la création d’une école des métiers de l’aviation. Cette sollicitation a été faite le 7 janvier dernier, lors d’une rencontre dans les locaux de l’Armée l’air, entre  une délégation de l’AIBD, conduite par son directeur général, Doudou Ka, et le Général de brigade Pape Souleymane Sarr. 

« L’école de l’Armée de l’air, qui a une expérience de près de quarante (40) ans dans le domaine de la formation de pilotes, de techniciens et d’ingénieurs de l’aviation, a favorablement accueilli la proposition de l’AIBD, qui souhaite travailler de concert avec elle dans la mise en œuvre du projet », affirme l’AIBD. 

A l’issue de la rencontre, les deux institutions ont décidé de la mise en place d’un comité technique, comprenant l’AIBD, l’Armée de l’air et d’autres parties prenantes, « pour dessiner les contours de l’école ». Pour sa part, le directeur général de l’AIBD a insisté sur la nécessité de « travailler en réseaux, pour éviter les chevauchements et télescopages entre les instituts de formation existants et à venir ».

L’école des métiers de l’aviation est l’une des composantes majeures du projet hub aérien, au même titre que la compagnie aérienne nationale Air Sénégal, le Centre de maintenance aéronautique (le protocole y relatif a été signé par Air Sénégal et l’AIBD le 29 décembre 2020), et le Programme de reconstruction des aéroports du Sénégal (PRAS).


Autres articles

Back to top button