United Nigeria Airlines obtient son CTA et effectue son vol inaugural

Le ciel nigérian se densifie avec l’arrivée d’un nouveau transporteur, United Nigeria Airlines. C’est ce vendredi que la jeune compagnie débute officiellement ses opérations. La compétition s’annonce remontée dans un marché domestique où évolue déjà 9 transporteurs locaux.

United Nigeria Airlines peut enfin prendre son envol. Le nouveau transporteur privé nigérian a décroché sa certification de transporteur aérien (CTA) lundi 1er février 2021.

« Ce certificat atteste que United Nigeria Airlines Company Limited a été approuvée pour effectuer des services aériens commerciales, telles que définies dans les opérations », peut-on lire dans le document signé par le directeur général de la NCAA, le capitaine Musa Nuhu. Enregistré sous le numéro UNA/AOC/01-21/961, il est valide jusqu’au 31 janvier 2023.

A en croire le responsable communication de la compagnie, Achilleus-Chud Uchegbu, un vol inaugural est prévu ce vendredi 12 février, suivant le trajet Lagos-Enugu-Abuja-Lagos.

Basée à l’aéroport Akuna Ibom d’Enugu, United Nigeria Airlines desservira, dans un premier temps les deux grandes métropoles nigérianes, en plus d’Asaba, la capitale de l’Etat du Delta.Port Harcourt et Owerri suivront d’ici peu. Le transporteur y déploiera sa flotte homogène de 4 Embraer ERJ145 ( msn 145575, 145553, 145622, 145623).

C’est l’homme d’affaires Dr Obiorah Okonkwo, originaire de l’Etat d’Anambra, qui est le promoteur de cette nouvelle compagnie.United Nigeria Airlines arrive sur un marché concurrentiel, que se disputent déjà Arik Air, Air Peace, Dana Air, Med-View, Aero Contractors, Overland, First Nation, Azman Air, Max Air et Ibom Air (qui a démarré ses opérations en 2019). Green Africa Airways, Nigeria Eagle et Cally Air envisagent également de prendre les airs d’ici la fin de l’année. 

La jeune compagnie se dit assez prête pour s’accommoder à l'environnement opérationnel local, pas toujours favorable à la viabilité des compagnies domestiques.  En effet, le prix du carburant, le poids des taxes, doublé de la forte concurrence des compagnies étrangères, constituent, selon l'AON (Airlines Operators of Nigeria), des facteurs qui plombent de développement des transporteurs nationaux. Autant de facteurs qui n’inquiètent  pas son promoteur. 

« Je sais que cela n'a pas été facile pour les autres opérateurs.  Il y a eu de graves problèmes, en particulier avec la Covid-19, mais il nous a fallu du temps pour apprendre des erreurs de ceux qui ont été dans le secteur avant nous », affirme  Dr Obiora Okonkwo. «  Et avec toutes ces expériences, nous allons mettre en place quelque chose qui répondra dans une très grande mesure aux attentes de nos clients », promet-il. 

Maissa Fall

Autres articles

Back to top button