NIGER/ GREVE : ESPACE AERIEN en danger, les contrôleurs aériens haussent le ton.

Réuni en assemblée générale le mercredi 08 mars, le syndicat des contrôleurs aériens du Niger (SYCAN) a déposé un préavis de grève de 72 heures à compter du samedi 18 mars à 13hUTC au mardi 21 mars à 12h59 UTC.Le Syndicat  attire en effet l’attention des autorités sur la fatigue généralisée des contrôleurs aériens  du fait de l’absence  de repos règlementaire ; Et les dysfonctionnements répétés   des équipements essentiels  qui sont de nature à compromettre la sécurité des compagnies aériennes.« Portée limitée de la fréquence HF,  plantage épisodique du Radar, indisponibilités des   liaisons avec des  centres voisins, augmentation des invalidités médicales, hypertension, épuisements, frustrations et démotivations professionnelles, voilà la triste  situation qu’on endure ici » explique un contrôleur nigérien.En dépit des démarches  entreprises  auprès des autorités, de l’inspection du travail et de l’ASECNA (employeur et gestionnaire technique des principaux  aéroports internationaux du Niger), le  SYCAN  s’indigne du  mutisme et du laxisme face à ces sonnettes d’alarmes répétées.On se souvient qu’en février 2016, les contrôleurs aériens du Niger  mettaient en exécution un préavis de grève  pour déplorer les mêmes griefs. Restés  lettre morte  depuis lors,  le Niger encourt d’après un expert aéronautique une dégradation  temporaire  de son  espace aérien par  l’Organisation de l'Aviation Civile Internationale.Les contrôleurs aériens du Niger gèrent l’un des espaces les plus vastes et  denses du continent.  Avec à  peine une cinquantaine de  contrôleurs, c’est une moyenne de 250 survols par jour et 100 décollages/atterrissages qui y sont traités

Autres articles

Back to top button