Sénégal : l’aéroport international de Cap Skirring reprend du service après deux ans de fermeture

Dans le cadre Plan Sénégal Emergent (PSE), le pays d’Afrique de l’Ouest s’est doté en 2018 d’un ambitieux programme de réhabilitation des aéroports du Sénégal (PRAS).Ce programme, reparti en 2 phases, comprend la modernisation de 13 plateformes aéroportuaires sont celui desservant Cap Skirring, la perle du tourisme casamançais.

Il était 18 heures 34 minutes, ce vendredi 3 décembre 2021, lorsque le vol domestique de Transair, ayant à son bord 150 passagers, s’est posé sur le tarmac fraichement rénové de l’aéroport international de Cap Skirring. Deux jours plus tard, c’est un vol international de Transavia qui a atterri sur cette même plateforme. Ces deux atterrissages marquaient la réouverture de cette plateforme au trafic aérien, après deux ans de fermeture, à cause de son piteux état.  On parle ici d’un aéroport pivot qui dessert  la ville touristique éponyme, située à 70 km de   Ziguinchor, en Casamance.

« Tout s’est bien passé. Grâce aux efforts qui ont été faits, l’aéroport est opérationnel. L’appareil (de Transair, ndlr)  s’est posé dans d’excellentes conditions », confie Mouhamed Sow, le commandant de l’infrastructure. « On n’a pas senti de secousses. La piste est impeccable », affirme un passager. « La piste était devenue très cahoteuse. La réhabilitation  est une aubaine pour le tourisme. Nous sommes fiers de ce que l’Etat du Sénégal a fait », ajoute un autre voyageur. 

La réception de ce vol fait suite à la réhabilitation de cette infrastructure par l’Aéroport International Blaise Diagne AIBD (AIBD S.A), dans le cadre du Programme de réhabilitation des aéroports du Sénégal (PRAS), lancé par le Président Macky Sall en 2018. Démarrés le 17 septembre dernier, après la fusion entre l’AIBD SA et l’Agence des aéroports du Sénégal (ADS), les travaux ont concerné la réparation de la piste d’atterrissage, la signalisation horizontale et la réalisation d’une voie de circulation. 

« Le directeur général de l’AIBD SA, Doudou KA, avait décidé que ces travaux soient réalisés dans un délai court pour sauver la saison touristique et redonner au Cap Skirring sa vraie vocation », écrit l’AIBD. Dans une deuxième phase, il est prévu la reconstruction de l’aérogare et l’élargissement de la piste. 

Rappelons que la première composante porte du PRAS porte sur la reconstruction de cinq aéroports, Saint-Louis, Ourossogui/Matam, Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor, par la société  tchèque TRANSCON, pour un montant de 99 milliards FCFA ( 170 millions USD). La deuxième phase,  quant à elle,  consiste à mettre aux normes internationales huit aéroports, Cap-Skirring, Kolda, Sédhiou, Simenti, Kaolack, Bakel, Linguère et Podor, pour un coût global des travaux estimé à 39 milliards FCFA ( 67 millions USD).

Maissa Fall

Autres articles

Back to top button