Breaking News :

samedi 11 juillet 2020

IATA : Le transport aérien mondial perdrait $252 milliards de dollars si les restrictions durent jusqu’en juin

L'Association du transport aérien international (IATA) revoit à la hausse les pertes du marché mondial du transport aérien, due à la pandémie de Coronavirus (Covid-19). Dans une nouvelle mise à jour publiée ce mardi 24 mars 2020, l’IATA estime désormais que les revenus du transport des passagers pourraient chuter de 252 milliards de dollars ; soit 44% du chiffre de 2019. Ceci « en raison de la sévérité des restrictions de voyages et de la récession mondiale attendue ».

La demande de passagers en année pleine (passagers-kilomètres payants ou RPK) diminuera de 38% par rapport à 2019. La capacité de l'industrie (sièges-kilomètres disponibles ou ASK) sur les marchés nationaux et internationaux diminuera de 65% au cours du deuxième trimestre clos le 30 juin, par rapport à la même période de l'année précédente. Elle pourrait néanmoins remonté de 10% au quatrième trimestre.

En Afrique, le trafic passager chutera de 32% par rapport à l’année 2019, et perdra 4 milliards de dollars de chiffre d’affaires.  

Ces projections sont faites dans le scénario où « les restrictions de voyage sévères » durent jusqu'à trois mois, avant une éventuelle reprise économique progressive plus tard cette année. L'analyse précédente de l'institution sur une perte de revenus pouvant atteindre 113 milliards de dollars, avait été effectuée le 5 mars 2020, avant que les pays du monde entier n'introduisent de vastes restrictions de voyages, qui interdisent en grande partie les vols internationaux.

« En quelques semaines, notre pire scénario précédent semble meilleur que nos dernières estimations. Mais sans mesures de secours immédiates des gouvernements, il ne restera plus d'industrie. Les compagnies aériennes ont besoin d'un soutien de liquidités de 200 milliards de dollars pour s'en sortir. Certains gouvernements ont déjà fait un pas en avant, mais beaucoup d'autres doivent emboîter le pas », a déclaré Alexandre de Juniac, le directeur général et chef de la direction de l'IATA.

Partager
Mot clé :
Précédent

Suspension des opérations : Le coronav

Suivant

SA Express devrait être liquidé, faute

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.